Jeudi 26 décembre 2013, by Cyriac

Aujourd´hui peut-être, ou alors demain : hymne à la procrastination.

Fernand SARDOU accompagné par l’orchestre de Raymond LEFEVRE.

 

Le 17 février 1966 Fernand SARDOU chante « Aujourd’hui peut-être », accompagné par l’orchestre de Raymond LEFEVRE.

Paroles

Devant ma maison y a un pin terrible
Dont la grosse branche pourrait bien tomber.
Pour mon pauvre toit, quelle belle cible.
Cette branche-là, je vais la couper

Aujourd’hui peut-être, ou alors demain.
Ce sacré soleil me donne la flemme
Je la couperai... té : après-demain
Et si je peux pas la couper moi-même
Je demanderai à l´ami Tonin
Qui la coupera aussi bien lui-même.
Ce n´est pas qu´on soit feignant par ici
Mais il fait si chaud dans notre Midi.

J´ai de beaux lapins, des lapins superbes
Mais ils ont toujours envie de manger.
Il faut tout le temps leur couper de l´herbe
Et je devrais bien leur en ramasser

Aujourd’hui peut-être, ou alors demain.
Ces sacrés lapins me donnent la flemme.
Je la couperai... té : après-demain
Et si je peux pas la couper moi-même,
Hé bé je lâcherai tous mes beaux lapins
Qui la couperont aussi bien eux-mêmes.
Ce n´est pas qu´on soit feignant par ici
Mais la terre est basse dans notre Midi.

Le soir de mes noces avec Thérèse
Quand on s´est trouvé tout déshabillés
En sentant frémir son beau corps de braise
Je me suis pensé : "Je vais l´embrasser"

Aujourd’hui peut-être, ou alors demain.
Moi les émotions, boudiou, ça me rend tout blême.
Je l´embrasserai... té : après-demain
Et si je peux pas l´embrasser moi-même
Mais soudain ça m´a pris au petit matin.
On est déchaîné chez nous quand on aime
Et deux mois après... j´avais trois petits.
Nous sommes les rois dans notre Midi


Source : INA