Dimanche 8 mai 2011, by Cyriac

Historique du Kinobori 木登り

Le kinobori, ou plus exactement en japonais le kinobori no jutsu littéralement « technique de grimper aux arbres » était l’une des pratiques des ninja et des samouraï.

PNG - 547.4 ko

Réputé pour maîtriser parfaitement cette technique le légendaire Sasuke Sarutobi (猿飛佐助) était appelé le « singe volant ».

Shinobi (忍び) de la période Sengoku, Sasuke Sarutobi apprit le ninjutsu par Tozawa Hakuunsai de l’école Koga. Engagé dans le bataillon de Sanada Yukimura en tant que « Sanada Juyushi » (dix héros de Sanada), il mourût en 1615 durant la bataille d’été au château d’ Osaka (Osaka natsunojin).

Cet art martial japonais, kinobori no jutsu, est traduit de façon plus rigoureuse par trois kanji. Selon la méthode Hepburn de romanisation du japonais ces kanji se définissent ainsi :

  • ki (木) : arbre
  • nobori (登り) : action de grimper
  • jutsu (術) : art, moyen, technique
PNG - 709.1 ko

L’art du kinobori était composé de nombreuses techniques de grimper et de déplacement dans les arbres. Mais également de techniques guerrières ou d’espionnage dont les plus citées dans la littérature japonaise sont :

  • tanuki gakure (狸隠) : technique consistant à grimper dans un arbre et à faire corps avec le tronc ou une charpentière comme le fait le chien viverrin. L’objectif principal étant de « fondre sur sa proie » quant celle-ci passe en dessous.
  • mokuton gakure (木遁隠) : technique de camouflage dans les branchages afin d’observer se qui se passe en bas sans être vu.

Certaines techniques de kinobori sont toujours enseignées dans les cours de ninjutsu (忍術) moderne.

Articles similaires